[skip to main content]

[paternal grand-parents], oncles i ties

[maternal grand-parents], oncles i ties

Linière Poulin 1874-1949

imatge

Casament i fillstree desc.

[time line] Tree

([missing date]) Naixement de un(a) fill(a) x x
22 d'abril de 1874 Naixement
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
Il apparait que selon l'acte de naissance en 1874 Linière soit né Gédéon à Saint-Joseph avec aucune mention du prénom 'Linière'. J'ai préféré utiliser ce dernier prénom parce qu'il est d'usage jusqu'à sa mort en 1949.
23 d'abril de 1874 Bateig
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
Lieu et date de baptême à confirmer
1881 [recensement]
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
Linière 7 ans et fréquente l'école
1891 [recensement]
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
Âge 17 ans. Il est forgeron chez Joseph Cliche/Lucie Poulin sa cousine
1901 [recensement]
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
Âge 26 ans, habite à St-Joseph avec son père (63 ans), la seconde épouse de son père Adèle Maheu et son frère Delphis (24 ans)
entre el 1903 i 1906 [residence]
Déménagement à Saint-Odilon-de-Cranbourne
18 d'agost de 1903 [marriage event] amb Albertine Garneau 1880-1956
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
Résidait à St-Odilon de Cranbourne au moment de son mariage. A confirmer pour tous les enfants anonymes décédés à la naissance.
7 d'abril de 1905 Naixement de un fill Georges Armand Poulin 1905-1907
8 de juny de 1906 Naixement de una filla Marguerite Poulin 1906-1906
29 de novembre de 1906 Defunció de una filla Marguerite Poulin 1906-1906 (5 mesos)
24 de febrer de 1907 Defunció de un fill Georges Armand Poulin 1905-1907 (22 mesos)
3 d'abril de 1907 Naixement de un fill Armand Linière Poulin 1907-1907
14 d'abril de 1907 Defunció de un fill Armand Linière Poulin 1907-1907 (11 dies)
20 de febrer de 1908 Naixement de una filla Juliette Poulin 1908-1989
5 de juliol de 1909 Naixement de un fill Auguste Poulin 1909-1996
28 d'octubre de 1910 Naixement de un fill Lucien Poulin 1910-1957
1911 [recensement]
Saint-Odilon-de-Cranbourne, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
Linière (37 ans) est à St-Odilon avec son épouse Albertine (30 ans), il y sont depuis au moins 1906 date de naissance de leur premier enfant décédé la première semaine et baptisé à cet endroit, il y a aussi leur fille Juliette (3 ans) et leurs fils Auguste (1 an) et Lucien (4 mois)
4 de desembre de 1911 Naixement de una filla Thérèse Poulin 1911-2000
23 de juny de 1912 Defunció de un(a) fill(a) Anonyme Poulin 1912-1912
23 de juny de 1912 Naixement de un(a) fill(a) Anonyme Poulin 1912-1912
entre el 1913 i 1914 [election]
Saint-Odilon-de-Cranbourne, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
24 de març de 1913 Naixement de una filla Rachel Poulin 1913-1913
25 de març de 1913 Defunció de una filla Rachel Poulin 1913-1913 (un dia)
4 de gener de 1914 Naixement de un fill Anonyme Poulin 1914-1914
5 de gener de 1914 Defunció de un fill Anonyme Poulin 1914-1914 (un dia)
27 de maig de 1915 Naixement de un fill Henri Poulin 1915-1958
25 de juny de 1916 Defunció de un fill Anonyme Poulin 1916-1916
25 de juny de 1916 Naixement de un fill Anonyme Poulin 1916-1916
2 de setembre de 1917 Defunció de una filla Anonyme Poulin 1917-1917
2 de setembre de 1917 Naixement de una filla Anonyme Poulin 1917-1917
29 de març de 1918 Defunció de una filla Anonyme Poulin 1918-1918
29 de març de 1918 Naixement de una filla Anonyme Poulin 1918-1918
25 de setembre de 1918 Defunció de un(a) fill(a) Anonyme Poulin 1918-1918
25 de setembre de 1918 Naixement de un(a) fill(a) Anonyme Poulin 1918-1918
8 de juny de 1919 Defunció de un(a) fill(a) Anonyme Poulin 1919-1919
8 de juny de 1919 Naixement de un(a) fill(a) Anonyme Poulin 1919-1919
10 d'abril de 1922 Naixement de un fill Robert Poulin 1922-1989
30 de maig de 1924 Naixement de una filla Louise Poulin 1924-2011
al voltant de 1927 [residence]
Sainte-Marie, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
3 d'agost de 1939 Testimoni de [marriage event] de Henri Poulin 1915-1958 i Thérèse Beaulieu 1918-2016
1945 [residence]
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
12 de març de 1949 Defunció
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
al voltant de 16 de març de 1949 Enterrament
Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches, QC, Canada
26 de gener de 1956 Defunció de la muller Albertine Garneau 1880-1956 (75 anys)

[individual notes]

1 - A Saint-Joseph

Linière serait né à St-Joseph en 1874, selon l'acte de baptême il est baptisé Gédéon.

Agrandir l'image.Acte de baptême de Gédéon-Linière!

Selon l'acte de baptême de 1874 il apparait que 'Linière' a été baptisé Gédéon. Le première mention de Linière fils d'Abraham l'est au recensement de 1881. J'ai donc supprimé l'individu Gédéon que j'avais d'abord enregistré dans la base et mis ce prénom comme étant un alias à Linière puisque depuis 1881 on ne parle nulle part de ce Gédeon. De même la mention Linière Poulin né 1874 à « St-Odilon de Cranbourne » serait erronée; il s'agit probablement d'une erreur répétée dans plusieurs arbres généalogiques accessibles sur internet. Il n'existe aucune évidence que le père de Linière, Abraham, ait déjà vécu à St-Odilon et que Gédéon (ou Linière) y soit né. Par ailleurs le prénom Linière n'est pas «Saint» hors il n'était pas possible à cette époque de faire baptiser d'un prénom en dehors de la sainteté reconnue! Un autre cas 'Monette' (Thérèse Boivin)?

Pour le moment je n'ai pas trouvé de documents attestant hors de tout doute la naissance de Linière à St-Odilon de Cranbourne. Au recensement [disponible] de 1881 à Saint-Joseph de Beauce on note sur la fiche d'inscription les noms suivants: son père Abraham (43 ans), cultivateur, sa mère Exilda (41 ans), ses frères Homère (Omer) 17 ans, Ernest 13 ans, Alphonse 11 ans, Adelphis 5 ans ainsi que ses soeurs Zelia 8 ans et Elmerida 1 an. Linière à 7 ans - donc né en 1874. Pour le moment il n'y a aucune évidence que le père de Linière, Abraham, ait vécu à St-Odilon.

Dix ans plus tard, au recensement de 1891 Linière n'habite plus la maison familiale, on le retrouve au domicile ou atelier du charron Joseph Cliche 36 ans de Saint-Joseph marié à Lucie Poulin 36 ans (Vital Poulin x Marcelline Cliche), Lucie étant sa cousine. Dans la même unité d'habitation il y a les enfants du couple, Alphonse 10 ans, Odilon 5 ans et Marianne (Marie-Anne?) 1 an. Napoléon Cliche 18 ans est inscrit comme étant un neveu de Joseph Cliche et est apprenti charron tout comme Michel Plamondon, Joseph Lessard 17 ans est apprenti forgeron. Linière Poulin, est quant à lui inscrit au métier de forgeron. On peut penser que Linière à d'abord été apprenti au même endroit, qu'il y aura fait ses classes quelque part entre 1881 et 1891, entre l'âge de 7 et 17 ans. La résidence et l'atelier de son oncle par alliance Joseph Cliche devaient être assez grand pour abriter les différents employés de l'atelier tel Linière ainsi que les quelques apprentis. C'était probablement coutume de l'époque pour ces ateliers d'artisans d'accueillir à domicile des apprentis qui y travaillaient logés et nourris. On a vu semblable à l'atelier de sellerie des Garneau à St-Joseph et chez qui Linière trouvera future sa compagne de vie Albertine.

Ainsi Joseph Cliche chez lequel pensionnait et travaillait Linière était charron. Le maître charron était un artisan spécialiste du bois et du métal, il concevait, fabriquait, entretenait ou adaptait les véhicules avant la motorisation, parmi lesquels les voitures communes de transport ou de charge tels les charettes et les engins agricoles et artisanaux etc.

Voir: le métier de charron.

Au recensement de 1901 Linière (26 ans) est de nouveau inscrit au domicile de son père Abraham (63 ans) cultivateur. On y déclare aussi Adèle Maheu (55 ans) seconde épouse d'Abraham marié 1887 et son frère Delphis (24 ans). Linière se marie à l'âge de 28 ans.

2 - Saint-Odilon

En 1911, année du dernier recensement dont les informations sont accessibles publiquement on le retrouve à St-Odilon de Cranbourne (Dorchester) avec son épouse Albertine (30 ans) et 3 enfants, Juliette (3 ans), Auguste (1 an) et Lucien (4 mois). Il y demeurera jusqu'en 1926-27 (date approximative) et quatre autres enfants y naîtront: Thérèse, Henri, Robert et Louise (La Voix, Lac Etchemin 15-47 1976 ).

  • Linière est maire de Saint-Odilon en 1913 et 1914 (photo). Ref: Liste des maires de St-Odilon. Il opère un magasin général au centre du village. Pour le moment on a pas d'indication quand il en a fait l'acquisition ni de qui il l'a acheté (à venir).
  • 1914 Linière fait l'achat de la première automobile à circuler dans les rues de St-Odilon. Notons que la première voiture “sans cheval” avait circulé dans la Beauce, en 1906, conduite par des américains.
  • 1927 Linière vend son magasin général à Adélar Cloutier qui en 1928 en fait son nouveau magasin général. Dans les années 1920-1921, Adélard Cloutier se fit commerçant d’animaux avec Appolinaire Turcotte. Alors des troupeaux de bêtes à cornes et de moutons faisaient en deux étapes et à pied le trajet St-Odilon -- Québec via les bateaux de la traverse de Lévis pour être vendus au marché (La Voix, Lac Etchemin 15-47 1976 ).
  • En 1929 une déclaration de 'faillite' suivi d'un encan des biens du magasin fut prononcé contre le cédant Linière Poulin. D'abord le 21 mars 1929 à Québec pour des articles de fond de commerce du magasin général qu'il tenait à Saint-Odilon, et ensuite le 21 mai 1929 devant l'église de Saint-Odilon pour deux terres dans la paroisse sises au 9e rang du canton de Cranbourne, tel que paru dans la Gazette Officielle de Québec du 4 mai 1929. .

Le village / paroisse de St-Odilon de Cranbourne est localisée sur le plateau est de la vallée de la Chaudière. Elle fut peuplée et colonisée par trois groupes ethniques différents. Les premiers furent des Anglais et des Écossais protestants, ensuite des Irlandais catholiques et pour finir les canadiens-français. Vers la fin du XIXe siècle, en raison de l'émigration, les familles protestantes avaient été remplacées par les Irlandais qui, en raison de l'émigration mais aussi de l'assimilation à la majorité francophone, furent à leur tour remplacé par des familles canadienne-françaises. Le nom Cranbourne aurait été donné par les premiers colons protestants pour rappeler une petite ville d'Angleterre, dans le Dorset. La paroisse de Saint-Odilon-de-Cranbourne (érection du Township de Cranbourne) fut établie en 1845.

alternative description Magasin Général de Linière Poulin à St-Ondilon 1908

3 - À Sainte-Marie

Bien que Linière eu été propriétaire d'un magasin général à Saint-Odilon et probablement avec l’idée d’améliorer leur sort alors que tous les deux étaient encore dans la force de l'âge (il était alors âgé de 51 ans et son épouse Albertine de 42 ans), le couple, qui avait entendu parler qu'une conflagration avait détruit plusieurs commerces à Sainte-Marie, décida d'acquérir en septembre 1926 une propriété épargnée par le feu que possédait alors "Gagnon & Tardif" marchands de gros, ainsi que la bâtisse voisine. Leur but, y ouvrir un magasin général avec comme associé Alphonse Dallaire. Celui-ci venait de perdre son magasin général dans ce fameux feu de 1926 et voulait se reprendre. Ils le firent sous la raison sociale "Dallaire & Poulin".

alternative description L'hotel St-Marie de Linière Poulin vers les années 35-40

Ces 2 hommes d’affaires étaient très motivés à se créer une place de choix comme commerçants à Sainte-Marie. Cependant, l’idée d’y tenir un magasin dut être changée, car la famille Lacroix qui possédait déjà un tel magasin était bien aimée et bien implantée à Sainte-Marie; c’était donc peine perdue d’y tenir un autre magasin général. En 1933, on a lieu de croire que Linière Poulin avait déjà transformé son magasin pour y ouvrir l'Hôtel Sainte-Marie. Il faut croire que les affaires roulent rondement car dès la fin de l'année 1934 il annonce la construction d'une salle moderne pour tenir des rencontres ou réunions de toutes sortes (Le Guide 21 décembre 1934). Ses fils Henri et Robert vont célébrer leurs mariages dans cet hôtel (voir Album photos).

Dans son édition de Juin 1951 le journal Le Guide de Sainte-Marie fait un court résumé de deux hôtels célèbres de la municipalité, l'hôtel Larochelle et l'hôtel Sainte-Marie. Voici pour l'hôtel dont a déjà été propriétaire Linière Poulin :

« En donnant l’histoire de l'hôtel Larochelle nous croyons de mise de donner aussi celle de l’hôtel Ste-Marie dont M. Amédée Vachon est l’actuel propriétaire. Cet édifice fut construit par M. Thomas Carette qui l'utilisa comme magasin de voiture qu'il manufacturait, comme on le sait, à Ste-Marie. Par le suite M "Pit" Turmel l’utilisa comme magasin après la destruction de son local lors du grand feu du bas du village. Ce fut ensuite M. Arthur Gagnon marchand de gros qui s’en servit et dont le magasin porta longtemps celui de Gagnon et Tardif, M. Tardif s’étant allié à M. Gagnon. Par la suite ce fut M. Linière Poulin qui y opéra un magasin pour la transformer plus tard en hôtel. M. Beaudoin en fut ensuite le propriétaire et enfin M. Amédé Vachon en fut l'acquisition pour en faire le bel hôtel d’aujourd’hui. Nous avons aussi omis M. J. B. Blouin de Ste-Marie qui y tint un magasin avant la grande inondation et la maison Allard qui y eut un bureau un certain temps. Voilà l’histoire de cet hôtel». [Source: Journal Le Guide, 11 juin 1951].

Linière face à la justice

La vie d'aubergiste ou tenancier d'hôtel en Beauce ou ailleurs n'était certes pas facile, entre autres les propriétaires se devaient faire respecter la loi sur les boissons enivrantes ou Loi de la Tempérance, dite Loi Scott, remise active dans le comté depuis 2 ans. Nous sommes en 1943. Et c'est l'Action Catholique qui veille aux grains en dénonçant ceux qui l'enfreignent ou en laisse passer. « Au lieu de devenir un petit paradis terrestre, le comté de Beauce, une fois la loi votée, devint une espèce d'enfer où la contrebande se donna libre jeu et où les bouges se multiplièrent. On essaya d'y répondre par la délation. et c'est comme cela que les délinquants affluent devant le tribunal sans que la loi soit mieux observée. bien au contraire! On avait encore une fois oublié que la passation d’une loi inapplicable entraîne au mépris des lois en général. » Cette loi qui vint en vigueur le 1er mai 1919 [gouvernement libéral de Lomer Gouin] ne s’applique qu’aux spiritueux. Il y a peu de conséquences sur le commerce légal : 92 % des municipalités québécoises en interdisent déjà la vente [Source: Yannick Cormier. Prohibition ou tempérance. Le référendum du 10 avril 1919. Cap-aux-Diamants, La revue d'histoire du Québec Numéro 137, printemps 2019. Paradis artificiels et substances « illicites » Cap-aux-Diamants, (137), 12–17. - URI : https://id.erudit.org/iderudit/90737ac ].

Toujours est-il que Linière est accusé par la magistrature de Beauce en avril 1943 d'avoir vendu des boissons illicites à J.T.A. Charron sur la simple déclaration d'Aristide Lessard soutenu pas L'Action Catholique, et avoue avoir été condamné pour le même délit le 21 janvier 1913. Linière plaide coupable. Le procureur de la poursuite, saisi d'un saint zèle. demandait que l'accusé ne fût plus condamné à une amende mais à la prison, purement et simplement. Le procureur de l'accusé, de son côté, représenta que l'infraction commise par ce dernier ne constitue pas un crime, mais tout au plus une infraction à une loi pénale, et que l'acte posé ne constituerait pas une offense dans la majeure partie de la province de Québec et du pays: que l'accusé est un citoyen âgé, respectable. qui tient un commerce honnête d'hôtellerie depuis de très nombreuses années; qu'il serait absolument injuste de l'emprisonner et de ruiner sa réputation et celle de sa famille pour une simple infraction à une loi pénale”.

Avant de rendre son jugement. exonérant l'accusé de la prison et se limitant à l'imposition d’une amende de 100.00$ le juge Landry s'est permis la réflexion suivante : ce qui lui est imputé à crime par lLAction Catholique, bien qu'elle n'ait aucune qualité pour s'ériger en tribunal d'appel La Loi de Tolérance du Canada commente le magistrat est une vieille loi, une loi excessivement sévère, loi d'extrémistes, en force pendant un temps dans la majeure partie du pays. mais tombée petit à petit en désuétude. à mesure que l'on s’est rendu compte qu’au lieu de rapprocher de la tempérance elle en éloignait nos gens à pas de géant”. Cette histoire a fait grand bruit dans les journaux et il est possible d'imaginer qu'elle a eu un impact sur la santé de Linière. Peu de temps après il vend l'hôtel. [Texte complet de cette histoire dans le Journal Le Guide, éditions du 23 et 30 octobre 1943].

4 - Retour à Saint-Joseph

Après des années de travail bien remplies, et rendu à l’âge de 70 ans, Linière Poulin vendit l’hôtel à Alphonse Beaudoin et retourna finir ses jours à St-Joseph, c'était en 1945. Ils achetèrent la maison du 60 rue Martel construite au XIXe siècle, située tout près des parents d'Albertine. La maison est installée sur un site exceptionnel mais inondable.

Quelques mots sur cette maison remarquable construite vers 1875. Sa façade regarde la rivière Chaudière. Cette maison d’inspiration victorienne avec sa rallonge latérale est revêtue d’un toit à deux versants droits en bardeaux de cèdre et en tôle agrafée. Une tourelle avec balcon et des lucarnes à joues sortent des combles. Le premier propriétaire fut le docteur Éphrem Lessard; cet homme généreux a soigné gratuitement durant 54 ans les religieuses et les pensionnaires du couvent et de l’orphelinat. Son père était Marcellin Lessard, cultivateur et producteur de potasse surtout connu par l’auberge qu’il tenait sur le bord de la rivière (auberge aussi connue sous le non Château Bellevue).

Quatre années après l'acquisition de la maison Linière décéda. A la mort d'Albertine six ans plus tard la demeure devint la propriété de Guy, le plus jeune de leurs enfants qui la posséda jusqu'à son décès.

  • Linière était de toute évidence d'allégeance Conservatrice, en effet dans une publication parue dans l'Echo de Frontenac du 28 septembre 1933, on mentionne qu"il est nommé, avec 4 autres personnes, délégué Conservateur pour le comté de Beauce lors d'une réunion tenue à Sherbrooke le samedi 23 septembre.
  • Le couple Linière et Albertine auraient eu 19 enfants dont 9 morts-nés ou n'ayant vécu que quelques jours. Voir à ce sujet la note concernant le couple.


5 - Photos

  • Linière et deux de ses enfants à St-Odilon. Année indéterminée (1910-20?)(contribution Simon Poulin). #Photo 1949 et prière (à l'endos) publiée après son décès.

[marriage notes]

^ [marriage with] Albertine Garneau:

1 - Acte de mariage

Il y a eu dispense de 2 bans ordinaires lors du mariage du couple et d'un troisième mentionnant une parenté du 3e ou 4e degré de consanguinité dans le couple tel que révélé par l'examen des actes de naissances des deux conjoints, Albertine nées à St-Joseph et Linière né à St-Odilon-de-Cranbourne. Le certificat de mariage est montré ci-après. La consanguinité du couple est examinée dans le génogramme montré plus bas.

description

2 - Albertine et ses accouchements

Durant la période 'active' de 1905 à 1926 qui semble avoir été consacrée intensivement à la procréation, huit (8) enfants ont survécus et onze (11) sont décédés peu de temps après leur naissance, certains de ceux-ci non baptisés mais ondoyés à la maison par le médecin ou une personne non-identifiée. Selon certaines informations de la famille (Robert Poulin cité par don fils Simon) ce sont 21 accouchements qui auraient eu lieu mais on ne possède les traces papier que pour 19. Durant cette période d'une vingtaine d'années le couple fut très actif et mobile comme on peut le constater sur la page de Linière Poulin. C'est tout à l'honneur d'Albertine!

Les actes de baptêmes et de décès (dans le cas des enfants décédées à la naissance ou très jeunes) sont disponibles ci-après:

L'acte de mariage du couple Linière-Garneau et les différents actes de baptêmes ou de décès disponibles :

  • Mariage du couple [LIEN]
  • Acte de baptême de Linière, né Gédéon [LIEN]
  • Acte de baptême de Albertine [LIEN]

Enfants :

  1. Georges Armand - 1905 B [LIEN]
    1. Georges Armand - 1907 D [LIEN]
  2. Marguerite - 1906 B [LIEN]
    1. Marguerite - 1906 D [LIEN]
  3. Armand - 1907 B [LIEN]
    1. Armand - 1907 D [LIEN]
  4. Juliette- 1908 B [LIEN]
  5. Auguste - 1909 B [LIEN]
  6. Lucien - 1910 B [LIEN]
  7. Thérèse - 1911 B [LIEN]
  8. Anonyme 1912 O [LIEN]
  9. Rachel 1913 B [LIEN]
  10. Anonyme 1914 O [LIEN]
  11. Henri - 1915 B [LIEN]
  12. Anonyme 1916 O [LIEN]
  13. Anonyme 1917 O [LIEN]
  14. Anonyme 1918 O [LIEN]
  15. Anonyme 1918 O [LIEN]
  16. Anonyme 1919 O [LIEN]
  17. Robert - 1922 B [LIEN]
  18. Louise - 1924 B [LIEN]
  19. Guy - 1926 B [LIEN]
  • Page du recensement de 1911 ou est inscrit Linière (le Chef! - 37 ans), son épouse (Albertine - 30 ans), et trois de ses enfants: Juliette (3 ans), P.-Auguste (1 an) et Lucien (7 mois). [Feuillet recensement Linière Poulin] en format PDF.

3 - Génogramme

J'ai constitué un génogramme pour aider à comprendre le taux élevé de mortalité à la naissance chez deux couples : Linière Poulin - Albertine Garneau et Juliette Poulin - Odilon Cliche: Exemple complet et interactif sur ce lien: [LIEN].

L'hypothèse de la consanguinité n'est pas à exclure mais rien ne la confirme cependant. Il y aurait l'incompatibilité des groupes sanguin Rh et des problèmes qui peuvent survenir si le facteur Rh de la mère est négatif et celui de l’enfant est positif. D'autre part comme les couples concernés étaient de toute apparence à l'aise financièrement on peut exclure la malnutrition ou quelques autres effets causés par le manque d'hygiène. On peut aussi exclure les maladies infantiles ou infectieuses puisque la majorité des enfants sont décédés à la naissance ou presque. Aperçu du génogramme:
description

Fonts

  • Persona: Les maires à St-Odilon de Cranbourne.
  • Naixement: BSM 2000 sous le nom Gédéon Poulin né en 1874, fils de Abraham Poulin et Exilda Lessard. Acte de naissance de Gédéon Poulin (?).
  • Casament: Généalogie Québec - le Lafrance.
  • Enterrament: BSM 2000.
[missing image]
Louis
Poulin

1797-1871
[missing image]
Marie-Anne
Bisson

1801-1883
[missing image]
Leger
Lessard

1812-1886
[missing image]
Marcelline
Lachance

1813-1888

 

  






Abraham
Poulin

1838-1913
Ida
Lessard

1840-1884
 



Germans i germanes tree

RelacionsTree

Avis : Certaines données sensibles (âges, notes individuelles) ne sont visibles qu'avec un Mot de Passe Ami . Si vous avez un intérêt pour cette base généalogique demandez votre mot de passe. Inscrire ce mot à la page de consultation ou cette page-ci si la case est présente. NOUVEAU: Vous devez maintenant vous connecter sous la forme nom_utilisateur:mot de passe - Exemple louis:mot (mot étant le mot de passe). Pour les habitués, le nom utilisateur est votre prénom en minuscule sans les caractères accentués. L'inscription du mot de passe fera disparaître cet avis et les noms masqués d'un 'x'.